Actualités & Publications

Etudes sectorielles - 13/09/2018

10 ans après la faillite de Lehman Brothers, où en est la responsabilité sociale dans le secteur des Services Financiers?

Vigeo Eiris vient d’actualiser la notation de 228 entreprises parmi les plus grandes capitalisations du secteur des « Services Financiers » cotées dans les principales places boursières mondiales. Il apparaît que, 10 ans après la crise qui a mis en lumière ses défaillances de gouvernance et d’éthique des affaires, le secteur des Services Financiers reste peu engagé à l’égard de ses responsabilités sociales et environnementales et que des risques significatifs de durabilité restent faiblement pris en compte par la plupart de ses acteurs.

La notation de ce secteur fait en outre apparaître que près d’un tiers des entreprises qui le composent sont confrontées à des controverses sur des facteurs clés de responsabilité sociale liés à l’éthique des affaires, le contrôle interne et le respect des droits des clients ; le stress au travail constitue un défi croissant auquel peu d’entreprises apportent des réponses structurées ; les engagements en faveur de la lutte contre changement climatique ou le développement de produits destinés à financer la transition énergétique restent, hormis de la part d’une minorité d’acteurs, peu tangibles. Le secteur compte des acteurs avancés sur les facteurs de responsabilité sociale, les mieux notés cette année étant Amundi (68/100) en Europe ; Goldman Sachs Group Wheaton Precious Metals . Janus Henderson Group en Amérique du Nord (46/100), pour l’Asie Pacifique le Hong Kong Exchanges & Clearing (53/100) et pour les Marchés émergents, Fubon Financial Holdings (50/100)

Structure du secteur et principaux constats :

  • Le secteur « Services Financiers » est composé d’entreprises financières, d’organisateurs de marchés, de gestionnaires d’actifs et de courtiers, de sociétés d’investissement, de sociétés de capital-investissement et de holdings.
  • Le score moyen mondial attribué par Vigeo Eiris aux opérateurs du secteur des Services Financiers est de 29/100 en 2018 versus 28/100 en 2016 et 2017.
  • Le secteur des Services Financiers se classe 30ème en termes de score sur les 39 secteurs regroupant 4 500 entreprises sous revue de Vigeo Eiris. Il occupait le 32ème rang lors de la précédente évaluation.
  • Les entreprises leaders du secteur sont principalement concentrées en Europe, tandis que les moins performantes sont cotées sur les marchés émergents.
  • Le taux de reporting du secteur Financier est de 52%, inférieur à la moyenne de l’univers (54%) des entreprises cotées dans le monde, les sociétés européennes étant celles qui fournissent l’information la plus tangible sur leurs objectifs de responsabilité sociale et sur les processus qu’elles mettent en place pour les réaliser.
  • Les scores de maîtrise des risques de sécurité juridique (36/100) et de réputation (30/100) sont limités ; ces scores faibles en termes de maîtrise des risques pour la cohésion du capital humain (24/100) et l’efficacité opérationnelle (27/100). La performance du secteur en termes de maîtrise des risques est inférieure à la moyenne mondiale des entreprises cotées, sauf pour ce qui concerne la maîtrise des risques juridiques où la moyenne du secteur (36/100) est supérieure à la moyenne de l’univers (32/100).
  • Le secteur « Services Financiers » est confronté à 241 controverses dont un cinquième (21%) est d’une gravité élevée à critique. 28% des entreprises notées font l’objet d’au moins une controverse. Les controverses les plus fréquentes concernent l’éthique des affaires, le contrôle interne et la relation client.

Principales conclusions

  • Les entreprises du secteur « Services Financiers » engagées dans des activités d’investissement ou de gestion d’actifs ont la responsabilité de prendre en compte tous les facteurs de création de valeur à long terme, notamment les facteurs ESG au titre de leur responsabilité fiduciaire. Cependant, le niveau d’intégration des risques et la définition par l’industrie mondiale de la finance d’objectifs ESG dans ses décisions d’investissement restent limités, avec un score mondial moyen de 25,2/100.
  • L’engagement du secteur des « Services Financiers » à lutter contre le changement climatique et à soutenir la transition vers une économie bas carbone est faible (20/100). Les gestionnaires d’actifs européens sont cependant, et clairement, à la pointe de l’intégration du risque carbone dans la gestion de leurs actifs, mais peu d’entre eux surveillent de façon documentée les émissions de CO2 associées à leur portefeuille d’investissement.
  • Depuis la crise financière de 2008-2009, les entreprises du secteur « Services financiers » ont été impliquées dans plusieurs scandales mais elles sont encore lentes et peu nombreuses à rendre compte des mesures correctives qu’elles prennent suite à leur mise en cause, ou à initier un véritable dialogue public avec leurs parties prenantes, d’où un score limité en matière de gestion des controverses (37/100).
  • Le niveau d’information sur les mesures du secteur pour lutter contre les risques liés à la cybersécurité reste limité alors même que le secteur « Services Financiers » est particulièrement vulnérable aux cyberattaques. Peu d’entreprises rendent compte de leurs efforts pour prévenir ces risques. Les mesures les plus courantes intègrent des plans de continuité et de reprise après sinistre, la nomination d’un chef de la sécurité de l’information (SRCO), la sensibilisation et la formation des employés. Peu de Conseils d’administration supervisent les stratégies de cybersécurité.
  • Les nouvelles technologies et les restructurations modifient substantiellement l’emploi et les conditions de travail induisant dans le secteur une intensification des rythmes de travail et des exigences profesionnelles donnant lieu à une montée des situations et des cas de stress. Cependant, l’engagement du secteur à prévenir et à atténuer les risques psychosociaux demeure faible (20,9/100).

Thèmes recueillant les engagements les plus performants :
o Respect des droits des actionnaires
o Equilibre des pouvoirs et efficacité des organes de gouvernance
o Contrôles internes et gestion des risques financiers

Thèmes recueillant les engagements les moins performants:
o Promotion et amélioration continue des conditions et du contenu du dialogue social
o Lobbying responsable

Entreprises Top Performers :
o Europe : Amundi (68/100)
o Amérique du Nord : Goldman Sachs Group ; Wheaton Precious Metals . Janus Henderson Group (46/100)
o Asie Pacifique : Hong Kong Exchanges & Clearing (53/100)
o Marchés émergents : Fubon Financial Holdings (50/100)

Meilleures progressions depuis 2017 :
o Europe : Kommunalkredit Austria ; Euronext ; Eurazeo (+10)
o Amérique du Nord : Wheaton Precious Metals (+19)
o Asie Pacifique : ORIX Corporation (+15)
o Marchés émergents : Fubon Financial Holdings (+22)

Pour lire (en anglais uniquement) les principaux constats de notre rapport 2018 sur les « Services Financiers », téléchargez le document ci-dessous.
Pour en savoir plus sur l’accès à nos études sectorielles, veuillez contacter l’équipe concernée ci-dessous :
Si vous êtes un investisseur : investorcustomer.service@vigeo-eiris.com
Si vous êtes une entreprise : corporatecustomer.service@vigeo-eiris.com
Si vous êtes une ONG ou une université : contact.academique@vigeo-eiris.com
Si vous êtes journaliste : news@vigeo-eiris.com

En téléchargement :
icon-download-34x36 Financial Services General__KEY FINDINGS_August 2018
Thèmes :