Actualités & Publications

Communiqué - 25/09/2019

Vigeo Eiris actualise la notation des risques de durabilité des entreprises cotées au Maroc

Léger progrès du score moyen (+1 point) ; amélioration du reporting (+4%) ; le rating de l’éthique des affaires reste faible et recule (-1,6 points).
10 Groupes se distinguent par leur performance générale et 6 autres pour leur performance sur des thèmes spécifiques.

Top Performers sur score global : Attijariwafa Bank, BCP, BMCE Bank, BMCI, Cosumar, Itissalat Al-Maghrib (Maroc Telecom), Lydec, Managem, OCP, SMI
Top Perfomers sur thème spécifique : Colorado, LafargeHolcim Maroc, Lesieur Cristal, TAQA Morocco, Total Maroc, Wafa Assurance

Pour la sixième fois depuis 2012, Vigeo Eiris publie la liste des entreprises cotées à la bourse de Casablanca et/ou émettrices de titres obligataires ayant obtenu les meilleures notations (« top performers » de leur démarche de responsabilité sociale et de gestion de leurs risques de durabilité.

16 entreprises sur les 44 premières capitalisations du Maroc parviennent à obtenir cette distinction, indépendante et gratuite, issue de leur notation non sollicitée, réalisée par Vigeo Eiris pour le compte de plus de 300 fonds internationaux d’investissements et de gestionnaires de capitaux attentifs à la matérialité des risques environnementaux, sociaux et de gouvernance. Le rating met en exergue aussi bien les risques que les meilleurs niveaux d’intégration des principes et des objectifs de responsabilité sociale dans les stratégies et les comportements managériaux. La notation a eu lieu au cours de 2019, en conformité avec la méthodologie Vigeo Eiris – devenue depuis avril 2019 une filiale de l’agence Moody’s (voir encadré). Le, référentiel de l’évaluation comporte 38 critères et de plus de 330 indicateurs correspondant à des exigences normatives énoncées par les conventions et les recommandations internationales, notamment celles de l’ONU, de l’OIT et de l’OCDE.. Chaque entreprise est notée sur la pertinence de ses indicateurs et l’efficacité de son système managérial par rapport à six domaines : le capital humain, les droits de l’homme, l’environnement, l’éthique des affaires, la gouvernance et l’engagement sociétal.

Niveaux et évolution des performances ESG (environnement et éthique des affaires, social, gouvernance) de la place de Casablanca

• Le score moyen de la place de Casablanca évolue lentement (+1 point) pour atteindre 25 sur 100 (sur une échelle de 0 à 100) contre 24/100 en 2018, 22,7/100 en 2015, 21/100 en 2013 et 16,15/100 en 2011.
• Le taux d’information disponible par rapport aux informations attendues est en hausse (47% en 2019, contre 43% en 2018 et 40% en 2017 et 2015).
• Sur la période 2017-2019, la note allouée à la gouvernance a progressé de 2 points mais demeure faible (score moyen de 17,7/100) ;
• Des progrès sont perceptibles en matière de respect des droits humains (+1,4 point) avec un score moyen de 31,5/100 inférieur aux moyennes observées par Vigeo Eiris au niveau international.
• Le score d’Engagement sociétal progresse de 3,5 points à 30,8/100.
• Les critères relatifs à l’éthique des affaires sont en baisse (-1,6 points)
• Le score de gestion des ressources humaines est demeuré inchangé à 26,1/100.
• La performance des entreprises marocaines en matière environnementale demeure faible (score moyen de 21,9/100) avec une légère hausse par rapport à 2017 (20,4/100). L’effet de la COP 22 que le Royaume avait accueillie en novembre 2016 semble s’essouffler alors même que quelques entreprises marocaines se distinguent grâce à des engagements et des indicateurs en ligne avec les meilleurs standards internationaux
• Cinq entreprises ont significativement amélioré leurs scores de 2019 par rapport à 2018 : BMCI (+11 points) ; OCP (+10 points) ; Attijariwafa Bank (+7 points) ; Lydec (+6 points) ; Total Maroc (+ 6 points).

Les thèmes spécifiques sur lesquels les entreprises recueillent les meilleurs scores sont :

• « Définition de la stratégie environnementale », avec des scores supérieurs à 80/100 pour quatre entreprises, en ligne avec les meilleurs niveaux observés à l’international (BMCE BOA, Managem, LafargeHolcim Maroc, SMI)
• « Amélioration continue des conditions et du contenu du dialogue social », avec un score de 86 sur 100 pour l’entreprise la plus avancée sur le sujet (BMCE BOA)
• « Offre de produits et services verts » avec des scores probants à avancés, le plus élevé atteignant 81/100 (BMCE BOA, BMCI, Attijariwafa Bank)
• « Maitrise de la consommation d’énergie et réduction des émissions polluantes » avec 77/100 comme score le plus élevé (BMCE BOA, SMI, OCP Group)
• « Respect des droits humains fondamentaux et prévention des atteintes à ces droits » avec un score de 81/100 pour l’entreprise la plus performante sur le sujet (IAM, BMCE BOA, SMI, Managem, Total Maroc and Attijariwafa Bank)
• « Sécurité du produit », trois entreprises se distinguent (Cosumar, LafargeHolcim Maroc, Lesieur Cristal) avec un score maximum alloué de 81/100
• « Efficacité des dispositifs d’audits et de contrôles internes » avec des performances avancées dont un score atteignant 83/100 (BMCE BOA, BMCI, IAM)
• « Prévention des discriminations et promotion de l’égalité entre les genres et à l’égard des catégories vulnérables », avec un score atteignant 79/100 pour BMCI suivie de, BMCE, IAM, SMI
• « Respect de la liberté syndicale et du droit de négociation collective », avec des scores avancés, le plus élevé atteignant 78/100 (Managem, SMI, IAM, BMCE, Wafa Assurance)

Des facteurs de risques sensibles et insuffisamment pris en compte :

Plusieurs sujets importants demeurent insuffisamment pris en compte dans l’information rendue publique par les entreprises cotées au Maroc. Les scores les plus bas s’observent sur les critères relatifs à la réduction des consommations d’eau et des émissions polluantes ou à effet de serre, la gestion et le recyclage des déchets, la maîtrise des impacts environnementaux liés aux transports, à l’utilisation et à l’élimination des produits, l’intégration des risques environnementaux dans les achats, la prise en compte des intérêts des fournisseurs et le respect des délais de paiement, la clarté des processus de nomination et des critères de rémunération des dirigeants, ainsi que l’indépendance, le respect des compétences et l’efficacité des Conseil d’Administration et/ou de surveillance.

Vigeo Eiris considère en outre qu’il y aurait avantage pour les entreprises qui opèrent au Maroc à progresser en matière de diversité des compétences de leurs Conseils d’administration et de renforcement de leurs dispositifs d’audit et de contrôle interne en vue d’une intégration renforcée des risques matériels de responsabilité sociale au périmètre des comités d’audit des CA.

Le cadre normatif a progressé au cours des trois dernières années au Maroc en faveur du renforcement des démarches de responsabilité sociale de la part des entreprises cotées et du développement de produits d’investissement attentifs aux risques de durabilité et/ou à impact social et environnemental positif. Bank Al Maghrib a publié en 2018 sa Charte de responsabilité sociale pour appuyer les engagements pris par le Maroc dans le cadre de la COP22 et impulser, à travers 5 engagements et 22 actions relatifs à l’éthique, l’engagement environnemental, l’engagement vis-à-vis des collaborateurs, l’engagement économique et citoyen et l’engagement « Achats responsables ». Pour sa part, l’Autorité marocaine des marchés de capitaux (AMMC) a ainsi publié trois guides importants : « Guide sur les Green Bonds » (AMMC, novembre 2016) ; « Guide sur la Responsabilité Sociétale des Entreprises et le reporting ESG » (AMMC, mai 2017) ; « Guide sur les Green, Social & Sustainability Bonds » (AMMC, juin 2018)
Au plan international, la Sustainable Stock Exchanges (SSE) Initiative a lancé depuis 2009 une action mondiale coordonnée visant à développer des marchés de capitaux « plus durables ». En 2017, la SSE a publié un plan d’action relatif à l’engagement des places boursières pour la finance verte qui recommande la publication par les entreprises cotées d’informations ESG (Environnementales, Sociales, et de Gouvernance) et l’élaboration d’indices de responsabilité sociale. Il est à noter que certaines places boursières, dont la Bourse de Johannesburg en Afrique du Sud, et la Bourse de Luxembourg, rendent obligatoire le reporting ESG pour les entreprises cotées.
Cette sixième édition des Top Performers et l’indice RSE de la bourse de Casablanca lancé le 27 septembre 2018 ont pour vocation d’inciter les grandes entreprises marocaines à prendre conscience de l’importance croissante que les investisseurs internationaux accordent à la bonne définition des objectifs et la maîtrise des risques liés à l’environnement, aux facteurs sociaux et aux droits de l’homme, à l’éthique des affaires, à la gouvernance, à l’impact des produits et services sur la durabilité et le développement humain au sens large.

Pour lire le communiqué dans son intégralité et accéder au Palmarès des Top Performers RSE 2019, téléchargez le document ci-dessous :

En téléchargement :
icon-download-34x36 Top Performers 2019 Communiqué de presse 20190925_CP
Thèmes : ESG, Maroc, Notation